Métiers des courses hippiques

Accédez aux métiers des courses hippiques

Le milieu des courses hippiques proposent de nombreux métiers au plus proche des chevaux.

Dans un secteur dynamique et en plein emploi, les métiers des courses hippiques sont passionnants. Ils permettent d’évoluer et de développer vos compétences au travers de nombreuses fonctions tout en restant au contact de la nature et des chevaux.

Cavalier d’entraînement

Acteur indispensable de l’écurie de courses, il suit les consignes de l’entraîneur et réalise tous les jours l’entraînement et les soins des chevaux.

En savoir plus

Lad-driver

Salarié d’une écurie de courses de trot, il participe chaque jour aux soins et à l’entraînement des trotteurs.

En savoir plus

métier de jockey

Jockey

Le jockey dispute les courses au galop (plat ou obstacle) pour le compte des propriétaires de chevaux. Compétiteur dans l’âme, le jockey met tout en œuvre pour que le cheval qu’il monte gagne les courses.

En savoir plus

Driver / Jockey de trot

Le driver dispute les courses de trot (attelé ou monté) pour le compte des propriétaires de chevaux ou pour son propre compte.

En savoir plus

« Garçon » de voyage

Le garçon de voyage travaille au confort et au bien être du cheval pendant tous ses déplacements de l’écurie à l’hippodrome ! Bien sur ce métier s’adresse également aux jeunes femmes.

En savoir plus

Premier « garçon » – Responsable d’écurie

Son rôle est très complémentaire à celui de l’entraîneur ce qui fait de lui son bras droit. En l’absence de l’entraîneur, c’est lui qui est à même de donner les instructions aux cavaliers d’entraînement. Bien sur, le métier de premier garçon est ouvert aux jeunes femmes.

En savoir plus

Entraîneur

Comme dans une équipe sportive, l’entraîneur est celui qui organise l’entraînement du cheval et le fait progresser pour qu’il gagne en course.

En savoir plus

Quelques chiffres sur la filière courses hippiques

La filière équine dénombre 65 595 emplois dont plus de 29 000 emplois générés par les courses hippiques, à noter une répartition hommes / femmes équilibrée, la féminisation ne cesse de croitre et représente 37% des salariés.

De nombreux métiers sont indispensables à l’organisation des courses hippiques et de ce fait à l’amélioration des races de chevaux. Un secteur dynamique et pourvoyeur d’emplois notamment en zone rurale, la filière hippique représente une très large palette de métiers.

Pour en savoir plus sur les métiers et l’aspect économique des courses hippiques : Fédération Nationale des Courses Hippiques