Portraits et immersion

Immersion dans l’univers des Courses Hippiques et à l’école

Par le biais de portraits et de témoignages, découvrez l’École des Courses Hippiques et le domaine des courses hippiques à travers le regard de nos apprenants que ce soit dans le milieu du trot ou du galop. Une immersion totale pour en apprendre plus sur les métiers des courses et les formations permettant d’y accéder.

Tamara, le trot dans la peau


Portrait Tamara

13 ans campus de Cabriès – Spécialité : Trot

Bien qu’ayant un beau-père entraîneur de trotteurs, Tamara a connu l’École des Courses Hippiques par le biais d’un salon « Je me suis rendu à Equita Lyon en novembre 2018, j’ai vu le stand et, après avoir été renseignée, j’ai pris la décision d’entrée au sein de campus de Cabriès » . Pour Tamara l’avenir ne fait aucun doute  » depuis l’âge de 4 ans je veux faire ce métier « . En classe de 4e actuellement, elle entrera au service de Mr Briand à la rentrée prochaine et souhaite  » faire un Bac par la suite « . Si elle est encore trop jeune pour courir en courses officielles (il faut avoir 16 ans), elle a déjà de l’expérience en compétition « depuis 1 an et demi et grâce à l’intermédiaire de mon beau-père, je participe à des courses de poneys… au galop ! « . Si on lui demande quel est son rêve, comme beaucoup de jeunes désirant être jockey au trot elle répond «  gagner des courses et pourquoi pas le Prix du Cornulier !« . C’est tout ce que l’on peut souhaiter à cette jeune plein de détermination.

Matéo, au galop à l’assaut des pistes

Portrait Matéo

14 ans campus de Gouvieux – Spécialité : Galop

A 14 ans, Matéo cavale au galop, c’est désormais son quotidien, un choix réfléchi que rien ne semble altérer. Très jeune, il envisage de se former à un métier dans le domaine équestre. Mais comment? Un passage sur le site Internet de l’École des Courses Hippiques sera le premier geste déterminant dans le destin professionnel de Matéo. « Je ne savais pas que l’AFASEC et l’École des Courses Hippiques existait. Mais dès que je l’ai su, j’ai souhaité m’inscrire.  « Après un stage, Matéo choisit le galop. Il aime la vitesse et prend plaisir à décrire les journées de travail chez son patron Hector de Lageneste  » Le matin on commence à 6h et on monte 4 lots jusqu’à midi. Un lot correspond à un cheval. L’après-midi c’est repos jusqu’à 17h puis on revient à jusqu’à 18h. On met le foin on nourrit et on soigne les chevaux. Côté école, je ne sais pas encore si j’irai en CAPA ou en filière Bac. J’aime bien l’alternance : 3 semaines de stage, 4 semaines de cours et 2 de vacances. » Matéo a de l’ambition :  » je serai jockey d’obstacle « . Il n’est pas permis d’en douter !

Esteban, à « trot » en vouloir on finit par réussir

Portrait Esteban14 ans campus de Graignes – Spécialité : Trot

En classe de 3ème Enseignement Agricole, Esteban, 14 ans, sera driver. Le trot c’est son affaire : « J’ai rencontré un entraineur qui m’a fait atteler mon premier cheval quand je devais avoir 7 ou 8 ans. » Le garçon se démarque un peu des copains, il sait déjà qu’il fera de cette passion un métier. L’entraineur qu’il a rencontré lui a parlé de l’AFASEC, mais il faut attendre la 4ème avant de pouvoir y entrer. Esteban franchit finalement les portes de l’École des Courses Hippiques en classe de 4ème Enseignement Agricole. « Cet été je suis allé pendant un mois chez un autre entraineur Michel Charlot. En janvier 2020, je ferai un stage dans cette écurie de courses de trot. ». Quand on est driver, on guide et on montre l’exemple, cela va de soi. C’est une notion qu’Esteban a bien intégrée : « A l’École des Courses Hippiques on apprend à bien s’occuper des chevaux, c’est la base. Je vais tout d’abord poursuivre mon cursus scolaire en CAPA. Quand j’aurai terminé ma scolarité ici, j’espère intégrer le campus de Boissy-Saint-Léger à Grosbois. Ce centre d’entrainement de chevaux trotteurs est très réputé. »