fbpx

Portraits

Découvrez l'École des Courses Hippiques au travers des portraits de nos élèves.

4ème et 3ème CHEVAL

Matéo, au galop à l’assaut des pistes
Matéo, au galop à l’assaut des pistes
Spécialité : Galop

A 14 ans, Matéo cavale au galop, c’est désormais son quotidien, un choix réfléchi que rien ne semble altérer. Très jeune, il envisage de se former à un métier dans le domaine équestre. Mais comment? Un passage sur le site Internet de l’AFASEC sera le premier geste déterminant dans le destin professionnel de Matéo. « Je ne savais pas que l’AFASEC existait. Mais dès que je l’ai su, j’ai souhaité m’inscrire. » Après un stage de positionnement, Matéo choisit le galop. Il aime la vitesse et prend plaisir à décrire les journées de travail chez son patron Hector de la Geneste « Le matin on commence à 6h et on monte 4 lots jusqu’à midi. Un lot correspond à un cheval. L’après-midi c’est repos jusqu’à 17h puis on revient à jusqu’à 18h. On met le foin on nourrit et on soigne les chevaux. Côté école, je ne sais pas encore si j’irai en CAPA ou en filière Bac. J’aime bien l’alternance : 3 semaines de stage, 4 semaines de cours et 2 de vacances. » Matéo a de l’ambition : « je serai jockey d’obstacle ». Il n’est pas permis d’en douter !

Esteban : à « trot » vouloir, on finit par réussir
Esteban : à « trot » vouloir, on finit par réussir
Spécialité : Trot

En classe de 3ème Enseignement Agricole, Esteban, 14 ans, sera Driver. Le trot c’est son affaire : « J’ai rencontré un entraineur qui m’a fait atteler mon premier cheval quand je devais avoir 7 ou 8 ans. » Le garçon se démarque un peu des copains, il sait déjà qu’il fera de cette passion un métier. L’entraineur qu’il a rencontré lui a parlé de l’AFASEC, mais il faut attendre la 4ème avant de pouvoir y entrer. Esteban franchit finalement les portes de l’École des courses hippiques en classe de 4ème Enseignement Agricole. « Cet été je suis allé pendant un mois chez un autre entraineur Michel Charlot. En janvier 2020, je ferai un stage dans cette écurie de courses de trot. ». Quand on est Driver, on guide et on montre l’exemple, cela va de soi. C’est une notion qu’Esteban a bien intégrée : « A l’AFASEC on apprend à bien s’occuper des chevaux, c’est la base. Je vais tout d’abord poursuivre mon cursus scolaire en CAPA. Quand j’aurai terminé ma scolarité ici, j’espère rentrer à Grosbois. C’est un centre d’entrainement hippique implanté à Boissy-Saint-Léger en région parisienne. Ce centre d’entrainement de chevaux trotteurs est très réputé.

Shana et le cheval, les deux font la paire
Shana et le cheval, les deux font la paire
Spécialité : Galop
À 14 ans, Shana est en classe de 3e Enseignement Agricole. Les domaines intellectuels, physiques et humains y sont considérés à valeur égale et Shana apprécie une chose en particulier, parvenir à faire tout ceci en vivant constamment avec les chevaux : « C’est top ! L’équitation est un des rares sports où on a l’occasion de s’occuper d’un animal et d’avoir en même temps la possibilité de faire équipe avec lui. » Il y a de la détermination chez Shana : « J’ai toujours été attirée par les chevaux, mais je ne pratique l’équitation que depuis trois ans. J’ai tout de suite adoré ça, ma monitrice d’équitation m’a parlé de l’AFASEC et j’ai décidé de m’inscrire. » . Comme spécialité, Shana a choisi le galop. 3 ans de pratique auront suffi à tracer un destin. Jusqu’à présent, elle n’avait pas encore l’âge pour participer aux courses-écoles, ce sera bientôt possible.  « Et à 16 ans les courses officielles ! ».

Seconde, Première et Terminale

Inès : à la vitesse d’un cheval au galop
Inès : à la vitesse d’un cheval au galop
Spécialité : Galop

En Terminale Bac Pro CGEH, conduite et Gestion de l’Entreprise Hippique à l’AFASEC Inès a choisi de suivre une scolarité à l’École des Courses Hippiques. Son aventure commence en 2016 en 3e Enseignement Agricole, et avec comme spécialité : le galop. La cavalière adhère l’association Espoirs en Courses et participe à 2 courses-école à Pau en décembre 2018 et en janvier 2019 elle gagne ces deux courses ! En février 2019 elle débute en course officielle et loin de faire de la figuration, se classe honorablement en milieu de tableau. Inès poursuit son parcours à 100 km/h : « J’adore les sports mécaniques, le week-end je fais du moto-cross, j’y retrouve certaines sensations vécues en course. ».  « Mon patron m’a pris ma licence de jockey en février 2019. Chez lui, je m’entraine toute la semaine. À l’AFASEC je fais des activités sportives qui me permettent de maintenir une bonne condition physique et je monte aussi, bien sûr. Je serai diplômée en juin, j’espère partir plus tard dans un pays anglophone pour maitriser l’anglais. »

Portraits réalisés par T.TOULEMONDE